LES ACTES DE JÉSUS

  • Imprimer

LES ACTES DE JÉSUS 

Lire Marc 1 v.32 à 2 v.12

C’était le soir du jour du sabbat, « après le coucher du soleil », et l’on avait donc le droit de transporter les malades et les démoniaques…Hélas, on avait fait du sabbat un joug, alors qu’il avait été établi pour le bien des hommes. On sait que les pharisiens et les scribes étaient choqués lorsque Jésus guérissait le jour du sabbat, alors que si l’on y regarde bien, le sabbat parle de repos et de paix, et celui qui est malade ou possédé n’est absolument ni en repos ni en paix.

Tôt le lendemain, alors qu’il faisait encore très sombre, Jésus s’était levé pour aller prier le Père. Le Seigneur avait besoin de cette communion avec son Père, besoin de cette intimité avec Lui, avant d’affronter les foules et les multiples problèmes. Sans doute cette intimité nous fait-elle trop souvent défaut, de sorte que nous avons de la peine à faire face aux multiples rencontres, activités et difficultés…

 

Pierre et les autres se mettent à la recherche de Jésus. Littéralement, ils le poursuivirent, ils le traquèrent. Puissions-nous rechercher le Seigneur avec un tel empressement, une telle énergie, une telle volonté !

Toutefois, ils veulent dicter à Jésus ce qu’il doit faire : « Tous te cherchent ». Autrement dit, on a besoin de toi ici, il faut que tu demeures au milieu de nous. MAIS Jésus sait qu’il doit aller dans d’autres bourgades. Il n’est pas venu seulement pour les gens de Capernaüm, de même qu’il n’est pas venu seulement pour nous. Il y a des chrétiens qui veulent être au centre et qui voudraient même commander le Seigneur…

Un lépreux vient à Jésus. Selon la loi de Moïse, cet homme devrait se tenir à l’écart, mais il ose s’approcher. Ne repoussons pas les gens et aidons-les plutôt à venir à Jésus. Peut-être quelqu’un se dit-il qu’il est exclu et considère-t-il que ce triste état soit sans remède : Nous vous exhortons à venir à Jésus !

Le Seigneur touche le lépreux, ce qui est tout à fait audacieux et même choquant. Mais Jésus ne craint pas de devenir lépreux, car il a autorité sur la maladie.

Il est dit que Jésus a été « ému de compassion », mais il y a des manuscrits qui disent qu’il a été « saisi de colère ». Ce n’est évidemment pas contre le lépreux, mais contre le diable, le péché, la maladie, et la mort que Jésus a été saisi d’une sainte colère. Il me semble que nous devrions éprouver beaucoup plus de compassion pour les malheureux et beaucoup plus de colère contre le péché, les souffrances, les injustices : nous serions alors certainement bien plus motivés pour secourir les gens.

Notons qu’il n’est pas dit que le lépreux est guéri, mais qu’il est purifié.La lèpre est pourtant bien une maladie, mais elle constitue aussi une souillure et elle évoque le péché. Jésus a autorité sur le péché.

Le lépreux est guéri et Jésus lui demande de se conformer à la loi, afin qu’on sache que Jésus n’est pas contre la loi de Moïse. Observons ici que Jésus nous demande de nous conformer aux lois de notre pays et de nous soumettre aux autorités : je sais que certains chrétiens se soustraient à la loi, mais c’est un bien mauvais exemple ! Nous exigeons des étrangers qu’ils respectent notre pays, notamment en se soumettant à ses lois. Eh bien, nous sommes citoyens des cieux et nous sommes donc des étrangers sur cette terre. Nous sommes d’ailleurs qualifiés d’ambassadeurs et nous devons être dignes de celui qui nous envoie !

Jésus revient à Capernaüm et il annonce la Parole. C’est important, car il s’agit de la Parole de la vie. Quatre hommes amènent un paralytique et ils ne trouvent pas d’autre moyen que de passer par le toit. À la fois, on peut constater que la foule a fait obstacle et n’a pas ouvert un chemin, mais aussi que ces hommes ne se sont pas découragés ! Ainsi, les chrétiens eux-mêmes peuvent faire barrage (consciemment ou non) et le monde fait également obstacle, mais la foi peut renverser tout cela !

Était-ce à cause de son péché que cet homme était paralytique ? C’est tout à fait possible et le péché peut constituer d’ailleurs un obstacle majeur. Il se peut que vous ne soyez pas exaucés, à cause de votre péché. Il se peut que le péché vous empêche d’avancer, vous paralyse…Quoi qu’il en soit, le péché fait que plusieurs n’entreront pas dans le paradis, à moins qu’ils se repentent !

Jésus veut donc que tous entendent qu’il a le pouvoir de pardonner les péchés et qu’il s’agit d’ailleurs de quelque chose de très important : la guérison physique est une excellente chose et les bénédictions sont également de très bonnes choses, mais le plus important demeure le pardon des péchés ! Jésus peut pardonner les péchés :

-         Parce qu’il est Dieu

-         Parce qu’il a payé le prix de la condamnation en mourant sur la croix.

À titre personnel, je peux vous pardonner certains péchés : ceux que vous avez commis contre moi ; mais je ne peux pas vous donner la vie éternelle ! Jésus seul peut pardonner et donner la vie éternelle.

Jésus guérit donc des malades, expulse des démons, purifie de la lèpre et du péché, pardonne les péchés, a autorité sur le sabbat…Il sait que si l’on parle trop de lui, cela provoque l’adversité : assurément, le monde n’aime pas Jésus et le diable s’interpose dès qu’il sent que le témoignage du Christ devient trop important.

Notons que « Jésus fait taire les démons » : il n’a pas besoin de leur témoignage et il n’a pas de temps à perdre à discuter avec eux…Nous n’avons pas de temps à perdre dans certaines discussions polémiques et, notamment dans le cadre de délivrances, pas de temps à gâcher dans de longs discours avec les démons qui - faut-il le rappeler ? - sont menteurs.

Croyons que Jésus est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Ce qu’il a accompli dans le passé, il peut le faire de nos jours. Prions à cet effet avec foi et nous verrons les œuvres glorieuses de notre Dieu.